Covid et FFP2 pour les médecins de ville

Professionnels de santé, santé publique

Contexte

Alors qu’ils devaient faire face à l’émergence de la Covid 19, au mois de février 2020, les médecins libéraux étaient privés de masques FFP2.

Les circulaires des différentes instances sanitaires, après avoir évoqué explicitement l’importance de tels moyens de protection, ont subitement changé d’avis et considéré qu’un masque chirurgical suffisait et était aussi protecteur.

Cette affirmation était pourtant contredite par différentes études internationales, et avec elles par les recommandations des autorités sanitaires italiennes par exemple ou encore américaines.

Les médecins de ville n’étaient pas censés voir de patients à cette époque, puisque la phase 3 du plan pandémie n’avait pas encore été déclenchée.

Dans les faits pourtant, un afflux massif de patients était constaté dans les cabinets médicaux.

La procédure

Un groupe de médecins généralistes nous a sollicité pour déposer un recours devant le tribunal administratif pour contraindre l’Etat à leur fournir des masques de protection FFP2 et non uniquement des masques chirurgicaux.

Les résultats

Nous avons obtenu gain de cause en ce que le ministre de la santé a revu sa doctrine et a finalement émis des recommandations reprenant en tous points notre argumentation et l’a indiqué au tribunal, lequel a constaté que nos demandes avaient été satisfaites. L’Etat a ainsi fournit des masques de protection FFP2 aux soignants.